Inspirer la démocratie
Menu du site

Série d'ateliers « Inspirer la démocratie »
Rapport sommaire – Toronto, les 15 et 16 mai 2014


Un représentant des Services électoraux de la Ville de Toronto prépare un croissant qui symbolise l'engagement de la Ville d'organiser des élections accessibles.

Le deuxième atelier « Inspirer la démocratie » s'est tenu les 15 et 16 mai à Toronto, en Ontario. L'atelier visait à aider les organismes jeunesse à comprendre le problème de la participation déclinante des jeunes au processus électoral, à leur fournir des outils pour résoudre ce problème, et à les encourager à prendre des mesures concrètes pour s'assurer que les jeunes sont prêts à voter à l'élection générale de 2015.

Trente-trois représentants de 20 organismes ont participé à l'atelier, dont 13 jeunes délégués (voir la liste des organismes participants en annexe). Tout au long de l'atelier, ils ont participé activement et ont formulé de précieux commentaires sur les causes du déclin de la participation électorale et les mesures pouvant être prises par les organismes afin de raviver l'intérêt des jeunes pour la vie citoyenne et démocratique.

Voici un résumé de l'atelier. Un rapport final sur la série d'ateliers « Inspirer la démocratie » sera publié plus tard en 2014.

Jour 1 : Le jeudi 15 mai

Les participants ont commencé par définir la participation citoyenne des jeunes et déterminer les obstacles qui empêchent les jeunes de participer pleinement à la vie citoyenne.

Plusieurs points ont été soulevés, notamment :

  • La participation citoyenne exige des gestes concrets et un appui de tous les acteurs de la société, des milieux politiques et non politiques.
  • On définit souvent la participation citoyenne comme la protection du statu quo, ce qui ne permet pas d'approfondir la question des pouvoirs et de la représentation des groupes marginalisés.
  • Les activités de participation citoyenne doivent être accessibles et réalisées là où les jeunes se trouvent.


Des participants recensent des obstacles à l'engagement civique.

Voici les éléments mentionnés pour définir les obstacles à la participation citoyenne chez les jeunes :

  • Manque d'éducation. L'éducation civique n'est pas adéquatement enseignée à l'école. Les jeunes trouvent qu'ils manquent de connaissances sur la valeur et l'importance de voter, les partis et les enjeux politiques ainsi que sur le processus électoral.
  • La participation citoyenne ne fait pas partie intégrante de la culture des jeunes. La terminologie ne leur est pas familière; il n'y a pas de mentors adaptés à leur culture; et participer activement à la vie civique n'est pas considéré comme « cool ».
  • Désengagement et sentiment d'impuissance. Les jeunes estiment que leurs points de vue ne sont pas entendus ou pris au sérieux, que jamais rien ne change de toute façon, ou que leur participation n'a pas une incidence importante dans leur vie.
  • Obstacles systémiques. La fréquence des élections et les différentes règles applicables d'une administration (municipale, provinciale, fédérale) à une autre créent une confusion, ce qui fait qu'on ne sait plus où, quand et comment voter. L'absence de moyens de transport et de pièces d'identité peut constituer un obstacle. Les jeunes de 18 ans ne savent pas comment participer à la vie démocratique.
  • Absence de mentors. Les jeunes ont peu de modèles jouant un rôle actif sur la scène politique au sein de leur famille et de leur collectivité. Les politiciens ne s'adressent pas aux jeunes dans un langage accessible.
  • Les moyens de communication ne sont pas adéquats. Les jeunes sont bombardés d'information. Les messages communiqués n'atteignent pas les jeunes. La difficulté de discuter de sujets controversés peut être un obstacle.
  • La diversité des jeunes. Le fait de considérer les jeunes comme un groupe démographique homogène ayant les mêmes besoins et les mêmes ambitions empêche les jeunes de participer aux dossiers qui pourraient les intéresser.
  • Le manque de ressources et de mesures incitatives. Les projets visant à favoriser la participation des jeunes ne reçoivent souvent aucun soutien, et les jeunes sont souvent peu motivés à y participer.

Jour 2 : Le vendredi 16 mai

Le deuxième jour de l'atelier prévoyait des présentations et des discussions sur les pratiques exemplaires en matière de participation citoyenne et sur les mesures pouvant être prises par les organismes pour favoriser la participation des jeunes.

Séance en matinée

Présentation d'Élections Canada et discussion sur les conclusions de recherche sur la participation citoyenne (Miriam Lapp)

  • Les études montrent que les jeunes se heurtent à des obstacles liés à l'accès et à la motivation. Les organismes peuvent prendre des mesures pour aider les jeunes à surmonter ces obstacles.
  • Pendant la discussion, les participants ont souligné l'importance d'une bonne éducation civique pour lever certains obstacles motivationnels, de même que l'incidence des politiciens modèles. Certains ont fait état de stratégies de communication – telles que l'utilisation des messages textes et des médias sociaux – pour rappeler aux jeunes de voter. Offrir des occasions d'emploi serait également une bonne façon de faire participer les jeunes au processus.
  • Il a également été question de la possibilité de fournir un résumé des programmes des partis politiques. On a fait remarquer que les médias et d'autres organisations le faisaient déjà. Les jeunes doivent être mis au courant de l'information mise à leur disposition et on doit leur donner les compétences nécessaires pour l'utiliser.


Des participants prennent part à une démonstration dans le cadre de « Parlons Démocratie ». (Photo prise par John Beebe)

Samara – Présentation sur « Parlons Démocratie » et activité d'apprentissage par l'expérience (John Beebe)

  • John Beebe a animé une activité d'apprentissage par l'expérience fondée sur l'initiative « Parlons Démocratie ». Seuls ou en groupes, les participants ont cerné les quatre plus grandes caractéristiques de la démocratie selon eux. Après avoir longuement discuté, les groupes ont été invités à trouver un consensus et à créer des « bracelets de la démocratie » qui représentent ces caractéristiques par un code de couleurs.
  • M. Beebe a expliqué les autres composantes de « Parlons Démocratie » et a indiqué comment les organismes jeunesse peuvent utiliser cet outil pour tenir leurs propres discussions.


Taylor Gunn parle de CIVIX. (Photo prise par John Beebe)

CIVIX (Taylor Gunn)

  • Taylor Gunn a décrit les trois grands programmes de CIVIX : Vote étudiant, Journée du représentant et Consultations budgétaires auprès des élèves.
  • Les facteurs déterminants de la participation citoyenne sont :
    • la connaissance : notamment connaître les circonscriptions, les différences entre les ordres de gouvernement et les programmes des partis; savoir où, quand et comment voter;
    • l'expérience : avoir l'occasion de discuter avec un député, de rencontrer un représentant élu, d'engager un dialogue ou de lancer un débat sur un enjeu politique, etc.
    • l'action : participer à la vie citoyenne, par exemple, en votant.

Séance en après-midi

Participation des jeunes – Discussion sur les solutions éprouvées et les pratiques exemplaires

Les participants ont cerné les pratiques exemplaires ci-dessous pour amener les jeunes à participer :

  • Faire en sorte que les jeunes se sentent concernés. Emprunter leur langage et cibler les lieux qu'ils fréquentent. Offrir des occasions d'emploi est également une bonne façon de susciter un intérêt.
  • Les politiciens devraient engager des discussions franches et constructives avec les jeunes. Il faut parler avec les jeunes, et non pas aux jeunes. Trouver des occasions d'établir le contact avec les jeunes dans un cadre informel.
  • Aller rencontrer les jeunes « où ils se trouvent », utiliser leurs expériences personnelles pour stimuler la participation citoyenne.
  • Faire preuve d'humour pour rendre la participation citoyenne amusante.
  • La participation devrait être constante et permanente. Les jeunes devraient s'attendre à être consultés sur les questions qui les concernent.
  • Donner aux jeunes les moyens d'agir, et les laisser prendre des décisions importantes.
  • Recruter des personnes qui seront de bons modèles. Appuyer les partenariats intergénérationnels.
  • Privilégier les activités d'apprentissage par l'expérience. Qu'ils participent à des programmes d'éducation civique fondés sur l'apprentissage par l'expérience ou qu'ils fassent partie d'un conseil des jeunes, les jeunes apprennent mieux par l'action.

Mobiliser les jeunes pour qu'ils passent à l'action; mesures pouvant être prises par les organismes

Les participants ont discuté des mesures pouvant être prises pour accroître la participation citoyenne pendant l'élection générale de 2015 et de façon générale. Les organismes se sont engagés à prendre les mesures suivantes :

  • Accorder aux groupes jeunesse un financement qui leur donnera les moyens d'agir
  • Organiser des activités réunissant des jeunes et des personnalités politiques/candidats de manière régulière (et non seulement pendant les élections)
  • Encourager les jeunes à voter aux élections de tous les ordres de gouvernement
  • Encourager les jeunes à travailler pendant les élections
  • Organiser davantage de rencontres « Parlons Démocratie » à l'échelle nationale
  • Former un groupe de discussion composé de jeunes afin de discuter des rapports issus de l'initiative « Inspirer la démocratie »
  • Appuyer et promouvoir des groupes qui accomplissent déjà un excellent travail en matière de participation citoyenne
  • Demander aux jeunes de se pencher sur les mesures prises par les partis politiques concernant des enjeux particuliers (p. ex. la violence fondée sur le sexe)
  • Mettre en œuvre le module « Keystone »
  • Exécuter des programmes d'éducation de l'électorat au moyen d'activités d'animation communautaire

Les participants ont indiqué avoir besoin des outils ci-dessous pour soutenir ces activités :

  • Un nombre accru de données et d'études sur le sujet
  • Un soutien accru en ce qui concerne les médias sociaux
  • Des webinaires à l'intention du personnel offerts régulièrement à l'échelle du pays – réseau national
  • Du financement

À la fin de l'atelier, Mario Lavoie, directeur, Rayonnement, à Élections Canada, a remercié tous les participants. Il a réitéré l'engagement de l'organisme à établir le contact avec les jeunes par l'intermédiaire d'organismes jeunesse pour diffuser de l'information sur la manière de s'inscrire et de voter à la prochaine élection fédérale de 2015, et à communiquer des résultats de recherche sur la participation des jeunes à la vie citoyenne. M. Lavoie a encouragé les participants à mettre en œuvre ou à améliorer des programmes de participation citoyenne pour les jeunes et à utiliser le site Web « Inspirer la démocratie » comme outil pour créer leurs activités. Élections Canada restera en contact avec tous les participants de l'atelier jusqu'en 2015.

Annexe : Liste des organismes participants

  • Clubs Garçons et Filles du Canada – bureau national
  • Centre d'excellence pour l'engagement des jeunes/Commission des étudiants
  • Fondation filles d'action
  • Services d'emploi jeunesse
  • Coalition of Youth Councils
  • Association albano-canadienne
  • Ville de Toronto (bureau du secrétaire municipal)
  • Société de logement communautaire de Toronto
  • North York Community House
  • Agincourt Community Services Association
  • Maytree
  • The Next Edition
  • Association afghane de l'Ontario
  • CanLeads
  • Hart House, Université de Toronto
  • Dixon Hall/Mid-Toronto Community Services
  • Services communautaires banglado-canadiens
  • Centre de partenariats communautaires