Inspirer la démocratie
Menu du site

Série d'ateliers « Inspirer la démocratie »
Rapport sommaire – Vancouver, les 29 et 30 mai 2014

Le quatrième atelier « Inspirer la démocratie » s'est tenu les 29 et 30 mai à Vancouver, en Colombie-Britannique. L'atelier visait à aider les organismes jeunesse à comprendre le déclin de la participation citoyenne des jeunes, à leur fournir des outils pour résoudre ce problème, et à les encourager à prendre des mesures concrètes pour s'assurer que les jeunes sont prêts à voter à l'élection générale de 2015.

Trente-quatre représentants de 20 organismes ont participé à l'atelier (voir la liste des organismes participants en annexe). Tout au long de l'atelier, ils ont beaucoup participé et ont formulé de précieux commentaires sur les causes du déclin de la participation électorale et sur les mesures pouvant être prises par les organismes afin de raviver l'intérêt des jeunes pour la vie citoyenne et démocratique.

Voici un résumé de l'atelier. Un rapport final sur la série d'ateliers sera publié en 2014.

Jour 1 : Le jeudi 29 mai

Les participants ont commencé par définir la participation citoyenne des jeunes et déterminer les obstacles qui les empêchent de participer pleinement à la vie citoyenne.

Plusieurs points ont été soulevés, notamment :

  • La participation citoyenne devrait reconnaître la diversité et encourager la participation de tous les segments d'une collectivité en respectant la culture de chacun. La « collectivité » comme telle existe à plusieurs niveaux, allant du voisinage à la cité.
  • La participation citoyenne est de nature participative et active, peut prendre de nombreuses formes, et comprend les activités politiques et non politiques.
  • La participation citoyenne est à la fois un droit et une responsabilité pour tous les segments d'une collectivité. Il s'agit d'agir collectivement et, en définitive, de contribuer à la qualité de vie.
  • La collectivité et le gouvernement devraient évoluer en conséquence de cette participation.
  • La participation citoyenne comprend un volet éducatif; elle passe d'abord par la sensibilisation aux enjeux et la compréhension de ceux-ci, puis par la prise de décisions et enfin par l'action. Aucune compétence particulière n'est requise.


Les participants cernent les obstacles à la participation citoyenne.

Obstacles à la participation citoyenne mentionnés :

  • Sous-utilisation ou mauvaise utilisation de la technologie. Il est indispensable d'adopter de nouveaux outils de communication et de technologie (p. ex. les médias sociaux, le vote en ligne). À l'opposé, la technologie peut être utilisée comme excuse au manque de participation.
  • La participation n'est pas considérée comme importante ou pertinente. Les enjeux qui intéressent les jeunes ne sont pas nécessairement ceux d'autres groupes et sont absents des messages qu'ils entendent. La tendance générale de l'entrée sur le marché du travail et de la création d'une famille tardifs sont peut-être également en jeu.
  • Exclusion. La voix et la perspective des jeunes sont sous-évaluées. Sciemment ou non, de nombreuses idées généralement admises éliminent les points de vue diversifiés.
  • Absence de commodité. Les jeunes n'ont peut-être pas le temps ou les ressources pour participer (cette situation est exacerbée par leur importante mobilité).
  • Les jeunes se désintéressent du système politique. Ils ne font pas confiance au gouvernement et au régime des partis politiques, considéré comme inefficace, négatif et désuet.
  • Manque de représentation et de diversité parmi les candidats politiques (p. ex. sur le plan de l'âge, de la culture, du sexe).
  • Manque de renseignements et de compréhension du processus politique. Les jeunes doivent être mieux éduqués et renseignés sur les candidats, les partis et le fonctionnement du processus électoral.


Participants discuss actions they can take.


Bracelets de la démocratie

Jour 2 : Le vendredi 30 mai

Le deuxième jour de l'atelier prévoyait des présentations et des discussions sur les pratiques exemplaires en matière de participation citoyenne et sur les mesures pouvant être prises par les organismes pour favoriser la participation des jeunes.

Séance en matinée

Présentation d'Élections Canada et discussion sur les conclusions de la recherche sur la participation citoyenne (Neil Burron)

  • Les études montrent que les jeunes se heurtent à des obstacles d'accès et de motivation. Il a été question des mesures que les organismes peuvent prendre pour les aider à surmonter ces obstacles.
  • Au cours de la discussion, les participants ont reconnu l'ampleur du problème et la prévalence des obstacles à l'accès sur les obstacles en matière de motivation. De nombreux intervenants doivent prendre des mesures pour encourager les jeunes à participer.

Samara – Présentation « Parlons Démocratie » et activité expérientielle (John Beebe)

  • John Beebe a mené une activité expérientielle fondée sur « Parlons Démocratie » de Samara. Individuellement puis en groupe, les participants ont établi les quatre caractéristiques les plus importantes de la démocratie. Après des discussions approfondies, les groupes ont atteint un consensus et créé des « bracelets de la démocratie » représentant chaque caractéristique avec une couleur.
  • John a expliqué les autres composantes de « Parlons Démocratie » et a indiqué comment les organismes jeunesse peuvent utiliser l'outil pour tenir leurs propres discussions.

CIVIX – S'impliquer (Taylor Gunn)

  • Taylor Gunn a décrit les trois grands programmes de CIVIX : Vote étudiant, Journée du représentant et les Consultations budgétaires auprès des élèves.
  • Taylor a mené une discussion sur les éléments déterminants de la participation citoyenne. Voici les facteurs clés qui ont été relevés :
  • La connaissance, notamment des circonscriptions, des candidats, des enjeux pertinents, la distinction entre les ordres de gouvernement, les programmes électoraux, et de ou, quand et comment voter.
  • L'expérience, comme celle de parler à un candidat ou à un élu ou de le rencontrer, de voter à une élection simulée, d'assister à (ou avoir) un dialogue ou un débat sur un enjeu politique, et de l'acte de voter comme tel.

Séance en après-midi

Participation des jeunes – Discussion sur les solutions et les pratiques exemplaires

Les participants ont cerné les pratiques exemplaires ci-dessous pour amener les jeunes à participer :

  • Offrir des activités de participation en immersion (p. ex. des simulations de parlement, des programmes de mentorat avec des intervenants politiques) et des activités axées sur les jeunes (p. ex. des ateliers donnés par des jeunes). Créer des espaces sûrs pour se familiariser avec les élections et pour discuter des enjeux pertinents afin d'acquérir de la confiance et une meilleure capacité de participer.
  • Avoir recours à la mise en commun de renseignements et à la publicité qui mise sur les médias traditionnels (p. ex. les cadeaux publicitaires, les bulletins) et les nouveaux médias (p. ex. les médias sociaux, les rappels, la guérilla marketing). Porter attention aux méthodes interactives adaptées à l'âge.
  • Créer des occasions de contact direct entre les jeunes et la classe politique (lors de réunions de députés ou de tous les candidats), en mettant l'accent sur les enjeux touchant les jeunes de façon pertinente.
  • Inclure des photographies des candidats et des résumés de leur programme aux bureaux de scrutin et en ligne.
  • Offrir aux gens des possibilités de s'inscrire et de voter là où ils se réunissent habituellement (p. ex. dans des centres commerciaux).
  • Miser sur des activités que les jeunes adoptent naturellement. Par exemple, favoriser les égoportraits dans les bureaux de scrutin, donner des autocollants « J'ai voté » offrant l'admission à un concert, favoriser un système de jumelage (« les amis s'assurent que leurs amis votent »).

Mobiliser les jeunes pour qu'ils passent à l'action; mesures pouvant être prises par les organismes

Les participants ont discuté des mesures qui peuvent être prises pour accroître la participation citoyenne pendant l'élection générale de 2015 et de façon générale. Les organismes ont recommandé de prendre les mesures suivantes et se sont engagés à les prendre :

  • Tenir des activités de sensibilisation et de publicité non traditionnelles comme des groupes de vote, des « rencontres démocratiques » (discussions menées par des jeunes auxquelles des jeunes mobilisés amènent les autres à se mobiliser), et de la nourriture gratuite à laquelle des messages de vote sont intégrés. Les activités peuvent prendre de nombreuses formes (marches, repas-partage) et ne doivent pas faire de la démocratie ou de la politique leur élément central.
  • Collaborer avec d'autres organismes pour mener des campagnes conjointes, utiliser les outils existants, donner des ateliers dans les écoles et tenir un « camp d'entraînement sur les élections ». La ville de Vancouver possède un réseau ayant pour but de faire « sortir le vote » en vue des élections municipales.
  • Collaborer avec des jeunes qui participent à leur première élection. Les élections locales peuvent offrir une très bonne expérience de scrutin en vue de 2015.
  • Créer des occasions d'interaction publique sur les élections (p. ex. un espace ouvert, des événements artistiques, des spectacles).
  • Offrir des possibilités de tisser des liens avec la classe politique et d'autres citoyens engagés (p. ex. lors de débats regroupant tous les candidats, de séries de conférences) et établir des liens entre la politique et les choses concrètes dont les jeunes se soucient.
  • Former une « escouade de surveillance du sexisme en politique », qui incite les gens à gazouiller au sujet du sexisme dans les médias.
  • Tenir des séances d'inscription pour les votants et diffuser de l'information là et quand les jeunes sont déjà regroupés (semaines des nouveaux étudiants sur le campus, conférences de l'union des étudiants).
  • Miser sur les médias sociaux et créer du contenu pouvant être partagé. Créer des écussons, des mots-clics et des rubans de votation pour Facebook et Twitter.
  • Produire et distribuer davantage de biens et créer des occasions de les partager (p. ex. des autocollants et des stylos « J'ai voté », des sites d'égoportraits à l'extérieur des lieux de scrutin).

Les participants ont indiqué avoir besoin des outils ci-dessous pour soutenir ces activités :

  • Les médias sociaux et les applications en ligne. Promouvoir les ressources existantes et les activités au moyen des sites Web et des comptes de médias sociaux d'autres personnes ou organismes. Faire de la promotion créative, notamment en favorisant les égoportraits aux bureaux de scrutin.
  • De la publicité et de l'information comportant un design minimaliste, axées sur les renseignements pertinents. Produire des documents de promotion et d'information comme des autocollants « J'ai voté », des vidéos de candidats et des guides interactifs de l'électeur. (Les organismes auraient besoin d'aide financière pour créer des articles promotionnels.)
  • Partenariats accrus avec d'autres organismes et recours à des bénévoles. Tisser des liens plus solides avec des organismes électoraux (p. ex. Élections Canada). Trouver davantage d'occasions de réseautage et de partage de renseignements, comme des ateliers.
  • De l'espace pour des activités de communication et de réseautage, y compris une plus grande ouverture de la part des fonctionnaires pour l'utilisation créative des espaces publics.
  • Le partage de l'information ou de la recherche sur les stratégies de participation qui fonctionnent, et ce avant l'élection fédérale de 2015.

À la fin de l'atelier, Miriam Lapp, directrice adjointe, Rayonnement et participation citoyenne à Élections Canada, a remercié tous les participants. Elle a réitéré l'engagement de l'organisme à se tourner activement vers les jeunes par l'entremise d'organismes servant les jeunes afin de diffuser de l'information sur les façons de s'inscrire et de voter à la prochaine élection fédérale de 2015, et de partager le fruit de la recherche sur la participation citoyenne des jeunes. Inspirée par l'intérêt et le dévouement des organismes tout au long de l'atelier, Miriam a incité les participants à présenter ou à consolider des programmes de participation citoyenne pour les jeunes et à maintenir les nouveaux liens qui ont été tissés. Miriam a recommandé d'utiliser le site Web Inspirer la démocratie comme outil servant à éclairer leurs activités. Elle a invité les participants à transmettre leurs commentaires sur le site Web d'Élections Canada ou à partager toute autre idée. Élections Canada gardera le contact avec les participants au moyen d'un bulletin et du site Web.

Annexe : Liste des organismes participants

  • Alma Mater Society of UBC Vancouver
  • Canadian Women Voters Congress
  • Cedar Cottage Neighbourhood House
  • Centre for the Study of Democratic Institutions
  • CityStudio Vancouver
  • CIVIX
  • Elections BC
  • Élections Canada – Vancouver-Est
  • Engaged City Task Force
  • Engaged Immigrant Youth (Vancouver School Board)
  • My Vote Matters
  • Reconciliation Canada
  • Samara
  • Simon Fraser University Student Society
  • SFU Public Square
  • UBC Graduate Student Society
  • University of the Fraser Valley
  • Ville de Vancouver
  • YMCA de la région métropolitaine de Vancouver
  • Young Women Civic Leaders / Justice Education
    Society of BC