Inspirer la démocratie
Menu du site

Série d'ateliers « Inspirer la démocratie »
Rapport sommaire – Winnipeg, les 4 et 5 juin 2014


Écus d’organisation préparés par différents participants.

Le cinquième atelier « Inspirer la démocratie » s'est tenu les 4 et 5 juin à Winnipeg, au Manitoba. L'atelier visait à aider les organismes jeunesse à comprendre le déclin de la participation des jeunes au processus électoral, à leur fournir des outils pour résoudre ce problème et à les encourager à prendre des mesures concrètes pour s'assurer que les jeunes sont prêts à voter à l'élection générale de 2015.

Douze représentants de 8 organismes ont participé à l'atelier, dont deux jeunes délégués (voir la liste des organismes participants en annexe). Tout au long de l'atelier, ils ont participé activement et ont formulé de précieux commentaires sur les causes du déclin de la participation électorale et les mesures pouvant être prises par les organismes afin de raviver l'intérêt des jeunes pour la vie citoyenne et démocratique.

Voici un résumé de l'atelier. Les rapports des ateliers tenus jusqu'à maintenant se trouvent sur le site Web d'« Inspirer la démocratie », sous l'onglet Événements. Un rapport final sur la série d'ateliers sera publié en 2014.

Jour 1 : Le mercredi 4 juin

Les participants ont commencé par définir la participation citoyenne des jeunes et déterminer les obstacles qui les empêchent de participer pleinement à la vie citoyenne.

Plusieurs points ont été soulevés, notamment :


Les participants cernent les obstacles à la participation citoyenne.

  • La participation citoyenne doit être inclusive et incorporer tous les éléments de la collectivité.
  • Les connaissances, les compétences, les valeurs et la motivation sont des aspects essentiels de la participation citoyenne, et doivent être abordés de façon globale. Il serait toutefois utile de les définir.
  • La participation citoyenne peut prendre de multiples formes et ne devrait pas se limiter à des gestes individuels.

Obstacles à la participation citoyenne mentionnés :

  • Manque de connaissances et d'éducation sur l'engagement civique, d'où ignorance du vocabulaire et frein à la participation.
  • Nombreuses images négatives de la politique nuisant à la participation. Exemples : messages véhiculés par les médias sur les personnalités politiques, accent mis sur les luttes internes plutôt que sur les enjeux importants et absence de modèles politiques susceptibles d'inspirer les jeunes.
  • Le système électoral actuel n'encourage pas la participation. On a le sentiment que les votes individuels ne comptent pas, en raison du vote uninominal majoritaire à un tour et des circonscriptions « garanties » pour certains partis politiques.

Jour 2 : Le jeudi 5 juin

Le deuxième jour de l'atelier prévoyait des présentations et des discussions sur les pratiques exemplaires en matière de participation citoyenne et sur les mesures pouvant être prises par les organismes pour favoriser la participation des jeunes.

Séance du matin

Présentation d'Élections Canada et discussion sur les conclusions de la recherche sur la participation citoyenne (Miriam Lapp)

  • Les études montrent que les jeunes se heurtent à des obstacles d'accès et de motivation. Les organismes peuvent prendre des mesures pour aider les jeunes à surmonter ces obstacles.
  • Pendant la discussion, on a fait ressortir l'utilité potentielle des médias sociaux.
  • On a discuté de la question de où, quand et comment voter, notamment des pièces d'identité acceptées et des renseignements importants qui figurent sur la Carte d'information de l'électeur. On a aussi répondu à des questions sur l'inscription.


Geneviève Baril parle des leçons tirées sur la mobilisation des jeunes, selon l’expérience de l’Institut du Nouveau Monde.

Institut du Nouveau Monde (INM) – Présentation de l'approche adoptée par l'INM pour favoriser la participation des jeunes (Geneviève Baril)

  • Geneviève Baril a parlé des campagnes menées par l'INM, des leçons tirées et des réalisations.
  • Geneviève a proposé que l'on fasse du vote un « rite de passage civique », qui serait fondé sur cinq réformes audacieuses :
  • Mettre en place un cours d'éducation civique en 9e année
  • Abaisser l'âge du vote à 16 ans
  • Proposer un service civique volontaire pour les jeunes de 16 à 24 ans
  • Rendre le vote obligatoire, mais qui autoriserait les bulletins blancs
  • Instaurer un système de représentation proportionnelle mixte
  • Pour Geneviève, il est important que ces réformes soient envisagées comme un tout, car aucune d'elles ne peuvent, à elles seules, accroître la participation des jeunes.

CIVIX – Présentation sur les activités de CIVIX (Taylor Gunn)

  • Taylor Gunn a présenté les activités et les réalisations des divers programmes de CIVIX, tels que Vote étudiant, la Journée du représentant et les Consultations budgétaires auprès des élèves. Il a mis l'accent sur le fait que les résultats de Vote étudiant reflètent souvent les résultats de l'élection réelle et que les jeunes n'ont pas tendance à voter pour un parti ou pour une idéologie en particulier.
  • Taylor a aussi parlé de la Journée du représentant comme une occasion pour les candidats d'interagir avec les jeunes par des discussions ouvertes.
  • La présentation s'est terminée par une discussion sur les connaissances (p. ex. savoir où, quand et comment voter) et les expériences (p. ex. rencontrer des candidats) nécessaires pour encourager le vote. En privilégiant les connaissances et l'expérience, les organismes jeunesse peuvent aider les jeunes à planifier leur vote.

Séance de l'après-midi

Participation des jeunes – Discussion sur les solutions et les pratiques exemplaires

Les participants ont cerné les pratiques exemplaires ci-dessous pour amener les jeunes à participer :

  • Attribuer une tâche ou un objectif, en fixant des paramètres bien précis pour que les jeunes sachent à quoi s'en tenir.
  • Offrir aux jeunes des possibilités d'emploi – les faire travailler pendant les élections leur donne envie de s'impliquer.
  • Organiser des élections simulées pour les enfants afin qu'ils se familiarisent avec le processus et mettent en pratique l'action citoyenne.
  • Susciter l'enthousiasme chez les enfants envers la participation citoyenne afin qu'ils impliquent leurs parents. À leur tour, ces derniers prendront connaissance d'enjeux importants et y sensibiliseront leurs enfants, ce qui créera une dynamique positive.
  • Écouter les jeunes et mettre l'accent sur ce qui est important pour eux – faire preuve de souplesse dans la programmation qui leur est destinée.
  • S'armer de patience, car la programmation destinée aux jeunes n'est pas facile, les commanditaires exigeant souvent des résultats immédiats.
  • Suivre régulièrement les progrès accomplis par les jeunes dans leurs programmes respectifs.
  • Prendre contact avec les jeunes aux endroits où ils se trouvent – utiliser adéquatement la technologie et rester au courant des sites de réseautage qu'utilisent les jeunes.
  • Rester authentique. Une présence symbolique de jeunes pour faire croire qu'il y a eu consultation ne constitue pas une participation authentique.


Les participants discutent des gestes qu'ils peuvent poser.

Mobiliser les jeunes pour qu'ils passent à l'action; mesures pouvant être prises par les organismes

Les participants ont discuté des mesures pouvant être prises pour accroître la participation citoyenne pendant l'élection générale de 2015 et de façon générale.

Pour 2015, les organismes se sont engagés à prendre les mesures suivantes :

  • Organiser, ou faire organiser par des jeunes, un barbecue communautaire en prévision de l'élection. Y inviter des candidats pour répondre aux questions des jeunes.
  • Après les élections, organiser une fête destinée aux jeunes.
  • Prévoir une participation citoyenne dans le plan quinquennal de l'établissement.
  • Concevoir un programme d'éducation civique offert toute l'année.
  • Amener les jeunes à l'assemblée législative du Manitoba, pour qu'ils voient les députés en action.
  • Concevoir et diriger des ateliers pour les jeunes immigrants afin de les aider à s'adapter à la démocratie et aux processus démocratiques canadiens.
  • Lancer une campagne pour que les parents amènent leurs enfants avec eux au bureau de vote.
  • Promouvoir la connaissance des élections en créant un glossaire ou un manuel rédigé en langage clair et simple.

Les participants ont indiqué avoir besoin des outils ci-dessous pour soutenir ces activités :

  • Des lignes directrices pour rendre les bureaux de scrutin plus accueillants pour les jeunes électeurs et les jeunes en général.
  • Maintien et élargissement de l'accès aux réseaux locaux et nationaux de participation citoyenne des jeunes.
  • Appui d'Élections Canada, du gouvernement du Canada ou des deux pour la programmation de la participation citoyenne.

À la fin de l'atelier, Miriam Lapp, directrice adjointe du Rayonnement à Élections Canada, a réitéré l'engagement de l'organisme à établir le contact avec les jeunes afin de s'assurer qu'ils savent comment s'inscrire et voter à la prochaine élection fédérale de 2015. Elle a indiqué que l'esprit de collaboration favorisé par l'atelier se poursuivra, et qu'Élections Canada continuera à travailler de concert avec tous les intervenants pour accroître la participation des jeunes. Les participants ont été invités à transmettre leurs commentaires à Élections Canada sur le site Web. Le rapport sur l'activité sera également publié sur le site.

Annexe : Liste des organismes participants

  • Boys and Girls Clubs of Winnipeg
  • Musée canadien des droits de la personne
  • Central Neighbourhoods Development Corporation
  • Ville de Winnipeg (Bureau du greffier)
  • CIVIX
  • Élections Manitoba
  • Institut du Nouveau Monde
  • Literacy Partners of Manitoba
  • N.E.E.D.S. Inc.
  • YMCA-YWCA de Winnipeg