Élections Canada logo
Inspirer la démocratie Menu du site

Les Premières Nations et collectivités inuites et métisses

Au Canada, les Autochtones sont les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis. Chacune de leurs collectivités a son histoire et son vécu particuliers en ce qui concerne le vote aux élections fédérales. Cependant, les membres de ces trois groupes ont signalé des obstacles similaires nuisant à leur participation électorale.

Obstacles liés à l’accès

  • Comparativement à la population générale, les Premières Nations et des collectivités inuites et métisses sont moins enclins à avoir une pièce d’identité portant leur adresse et plus enclins à vivre dans des régions éloignées où ils n’ont peut-être pas d’adresse municipale (p. ex. réserves, hameaux et peuplements). Ces facteurs peuvent rendre plus difficile l’inscription et le vote.
  • De nombreux Premières Nations et des collectivités inuites et métisses qui se déplacent souvent entre deux communautés ou plus (pour fréquenter l’école, se rendre au travail, chasser, etc.) signalent qu’il est difficile de confirmer le lieu où ils doivent s’inscrire et voter.
  • Comparativement à l’ensemble de la population, les Premières Nations et des collectivités inuites et métisses vivant dans des régions éloignées et des centres urbains sont moins susceptibles de recevoir de l’information sur la façon de s’inscrire pour voter, le vote par anticipation et les lieux où ils peuvent voter.
  • Selon l’Enquête nationale auprès des jeunes de 2015, les jeunes Premières Nations et des collectivités inuites et métisses ont signalé que les obstacles au vote fédéral les plus importants sont :
    • une connaissance insuffisante des différentes façons de voter;
    • un manque d’intérêt pour l’élection;
    • de la difficulté à se rendre au bureau de scrutin.

Obstacles liés à la motivation

  • Comme indiqué ci-dessus, chaque communauté autochtone du Canada a sa propre histoire en ce qui concerne les élections fédérales. Leurs différents parcours ont une incidence sur l’intérêt de nombreux Premières Nations et des collectivités inuites et métisses pour les élections fédérales et leur décision d’y participer ou non.
    • Même si les Inuits se sont vus accorder le droit de vote aux élections fédérales en 1950, l’accès aux services de vote sur leurs territoires traditionnels ne leur a été offert qu’en 1962.
    • Jusqu’en 1960, les membres des Premières Nations pouvaient voter aux élections fédérales uniquement à condition de renoncer à leur statut d’Indien (à quelques exceptions près).
    • Les Métis ont toujours eu le droit de vote à l’échelle fédérale, mais l’isolement géographique et social de certaines régions du Canada a nui à leur possibilité de voter.
  • Aujourd’hui, les études révèlent qu’un grand nombre de jeunes Premières Nations et des collectivités inuites et métisses choisissent d’autres moyens de s’engager civiquement que de voter aux élections fédérales.

Lors de récentes élections fédérales, la participation autochtone était à la hausse dans certaines régions. Par exemple, l’élection générale de 2015 a enregistré l’écart le plus faible depuis 2004 entre la participation électorale des membres des Premières Nations vivant dans une réserve et celle de la population générale. C’est aussi lors de cette même élection que le plus grand nombre de députés Premières Nations et des collectivités inuites et métisses a été élu.

Cela dit, bon nombre d’Premières Nations et des collectivités inuites et métisses doivent encore surmonter des obstacles comme ceux mentionnés plus haut.

Souhaitez-vous communiquer des renseignements qui contribuent à éliminer ces obstacles?

Cherchez-vous des outils pour lancer une conversation sur l’engagement civique dans votre communauté?

À l’aide des commentaires que nous avons recueillis auprès d’organisations et de participants Premières Nations et des collectivités inuites et métisses lors d’événements, nous avons créé une trousse (à venir) pour aider les gens à diffuser des renseignements sur les élections fédérales with their communities:

  • des services qui pourraient faciliter leur expérience du vote;
  • des façons de s’engager civiquement.