Inspirer la démocratie
Menu du site

Évaluation du programme Vote étudiant

Partager ce rapport   Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn

Télécharger le rapport en PDF

Sommaire

Dans le but d’éduquer les jeunes Canadiens sur la démocratie et les élections et de les aider à prendre l’habitude de voter avant qu’ils n’aient 18 ans, Élections Canada a collaboré avec Vote étudiant pour offrir aux élèves des écoles primaires et secondaires la possibilité de participer à des élections parallèles organisées en même temps que les élections générales fédérales. L’évaluation de Vote étudiant a été commandée par Élections Canada afin de mesurer l’efficacité du programme Vote étudiant (PVE) sur le plan de l’atteinte des objectifs en matière d’éducation civique chez les élèves des niveaux primaire et secondaire, les enseignants et les parents. Pendant l’élection générale fédérale de mai 2011, 3 750 écoles ont participé au PVE et 563 498 étudiants ont voté. L’étude montre que le PVE a une incidence positive notable sur de nombreux facteurs associés à la participation électorale, notamment les connaissances, l’intérêt et les attitudes politiques, tels que le sens du devoir civique. L’étude comporte également des recommandations visant à renforcer et à améliorer le programme et l’éducation civique en général. 

Principales conclusions

Contexte de l'étude

  • Élections Canada a le mandat d'exécuter des programmes d'information et d'éducation de l'électorat, particulièrement pour les personnes et les groupes de personnes susceptibles d'avoir des difficultés à exercer leurs droits démocratiques.
  • Les recherches précédentes montrent que l'éducation civique a une incidence positive sur les principaux facteurs associés à la participation électorale, tels que les connaissances, l'intérêt et les attitudes politiques, la participation communautaire et l'intention de vote. Également, les preuves attestant de l'efficacité des occasions d'apprentissage pratiques pour former les électeurs de demain sont de plus en plus nombreuses.
  • Vote étudiant est un organisme sans but lucratif et non partisan qui a pour mandat d'intéresser les jeunes Canadiens à la vie démocratique du pays, et de les aider à acquérir les aptitudes nécessaires pour devenir des citoyens actifs. Le programme principal de Vote étudiant est sans aucun doute l'élection parallèle organisée pour les élèves qui n'ont pas encore l'âge de voter, et qui coïncide avec les élections officielles. Le programme combine un apprentissage en classe, des discussions en famille, l'observation des médias et une expérience de vote authentique.
  • Dans le but d'éduquer les jeunes Canadiens sur la démocratie et les élections et de les aider à prendre l'habitude de voter avant qu'ils n'aient 18 ans, Élections Canada collabore avec Vote étudiant pour offrir un programme d'élections parallèles pour chaque élection générale fédérale depuis 2004.
  • La portée du programme s'est accrue de façon constante depuis 2004, année où il a été implanté. Pendant l'élection générale fédérale de mai 2011, 3 750 écoles (soit près d'un tiers de toutes les écoles) ont participé au programme Vote étudiant (PVE) et 563 498 étudiants ont voté.

But de l'évaluation

  • L'évaluation du PVE pour l'élection fédérale de 2011 a été effectuée afin de mesurer l'efficacité du programme sur le plan de l'atteinte des objectifs en matière d'éducation civique chez les élèves des niveaux primaire et secondaire, les enseignants et les parents. L'évaluation s'appuyait principalement sur les questionnaires remplis par les élèves, les enseignants et les parents participants, qui ont été comparés à ceux d'un groupe témoin d'enseignants et d'élèves qui avaient, selon le cas, donné ou suivi un cours lié à l'éducation civique pendant l'année scolaire de 2010‑2011.
  • Les questionnaires utilisés dans le cadre de l'évaluation ont été remplis entre avril et juin 2011.

Résumé des conclusions

Enseignants et parents

  • Le PVE a été bien accueilli des enseignants, qui ont fait l'éloge des ressources du programme et du soutien reçu de Vote étudiant. Les enseignants comme les parents ont indiqué que le PVE avait sur les élèves une incidence positive notable sur le plan de l'éducation civique.
  • Les enseignants ont indiqué que le programme leur a permis d'accroître leur confiance sur le plan de l'enseignement de l'éducation civique. Le taux de satisfaction des enseignants participants était très élevé; en effet, 95 p. 100 d'entre eux ont affirmé qu'ils y participeraient probablement de nouveau.
  • Plus de 60 p. 100 des parents ont signalé une augmentation de leurs connaissances et de leur intérêt personnels à l'égard de la politique en raison de la participation de leur enfant au programme. Des parents ont également affirmé que le programme a accru les possibilités pour leur famille de discuter de politique et d'en apprendre sur le sujet. Parmi les parents qui ont voté, 20 p. 100 ont indiqué que la participation de leur enfant au PVE a eu une incidence positive sur leur décision d'aller voter.

Élèves

  • L'étude a permis de déterminer que le PVE a une incidence positive notable sur les connaissances des élèves relatives à la politique et au processus électoral. Par exemple, le nombre de bonnes réponses aux questions de connaissances politiques s'est accru de façon importante entre l'enquête effectuée avant le programme et celle effectuée après celui‑ci (de 15 points de pourcentage pour les élèves du primaire, et de 11 points de pourcentage pour les élèves du secondaire). Le programme a aussi eu pour effet d'augmenter, chez les jeunes, la probabilité de prendre part à des discussions politiques avec leurs parents.
  • On a découvert que l'apprentissage par l'expérience, l'un des principaux volets du PVE, a une incidence positive notable sur l'intérêt des élèves à l'égard de la politique. Dans le cas des élèves du secondaire, la participation au programme a également eu une forte incidence positive sur leur vision du vote en tant que devoir civique.
  • La recherche a démontré que les connaissances relatives à la politique, les discussions avec les parents, l'intérêt pour la politique et le sens du devoir civique étaient tous d'importants prédicteurs du vote. L'incidence positive du PVE sur ces facteurs indique clairement que le programme donne d'importants résultats auprès des élèves.
  • En ce qui concerne l'intention de voter lors de futures élections, les résultats divergent. D'une part, le rapport montre que les participants au PVE ont été beaucoup plus nombreux que les non-participants à indiquer qu'ils avaient l'intention de voter lorsqu'ils en auraient le droit (90 % comparativement à 82 %). Une augmentation de 6 points de pourcentage a aussi été observée par rapport aux résultats obtenus auprès des participants interrogés avant le programme (84 %).
  • D'autre part, une analyse de régression multiple concernant l'incidence de l'apprentissage expérientiel sur l'intention de voter à l'avenir a donné des résultats différents – certains positifs, d'autres négatifs –, selon ce que l'on entendait par apprentissage expérientiel. (L'analyse de régression multiple est une technique statistique qui permet d'étudier le lien entre une variable dépendante – l'intention de voter à l'avenir, en l'occurrence – et un certain nombre de variables indépendantes – soit l'apprentissage expérientiel et d'autres variables.)
  • Dans le rapport, on mentionne que de tels résultats contradictoires sont sans doute attribuables à des problèmes de méthodologie qui ont entaché la validité de la méthode employée pour mesurer cet objectif en particulier. Entre autres choses, la question sur l'intention de voter (Si tu avais « pu exercer ton droit de vote » lors de l'élection fédérale du 2 mai, aurais-tu voté?) était peut-être formulée de façon trop complexe pour les plus jeunes répondants.  La question sur l'intention de voter était suivie d'une question ouverte visant à déterminer les raisons pour lesquelles les répondants voteraient ou non lorsqu'ils en auraient le droit. Parmi ceux qui ont répondu qu'ils ne voteraient pas, bon nombre ont indiqué qu'ils n'étaient « pas assez vieux », ce qui vient corroborer l'hypothèse selon laquelle la question était trop complexe pour les répondants plus jeunes.
  • Le fait que le questionnaire fasse référence aussi bien à l'élection « parallèle » qu'à la « véritable » élection est peut-être venu ajouter à la confusion.
  • Compte tenu des résultats contradictoires obtenus pour cet objectif et de la probabilité qu'ils soient attribuables à des problèmes de méthodologie, il serait erroné de conclure que le programme mène à un affaiblissement de l'intention de voter. Avant qu'on puisse tirer quelques conclusions que ce soit, il faudrait approfondir la recherche en mesurant de façon plus exacte le comportement électoral futur.
  • Globalement, l'étude montre que le PVE est très apprécié des élèves, des enseignants et des parents et qu'il a une incidence positive sur ces groupes.

Recommandations

  • Le rapport comporte également un certain nombre de recommandations visant à renforcer le programme Vote étudiant et, plus généralement, à améliorer l'éducation civique au Canada.Voici quelques‑unes d'entre elles :
    • En réponse aux commentaires des enseignants, il est recommandé que Vote étudiant obtienne des principaux partis politiques qu'ils élaborent des documents pédagogiques qui expliquent simplement leur plateforme aux élèves et des vidéos des chefs de parti s'adressant aux élèves participants.
    • Vote étudiant a élaboré une stratégie de recrutement de grande envergure qui établit un contact de différentes manières avec plusieurs intervenants comme, entre autres, les directeurs d'école, les surintendants, les commissions scolaires et les enseignants. Toutefois, afin d'accroître la portée du programme, il est recommandé que Vote étudiant revoie et peaufine ses stratégies de recrutement et de communication pour s'assurer que les intervenants et les décideurs clés connaissent le programme, notamment les enseignants d'éducation civique et de sciences sociales qui sont d'ardents défenseurs du programme.
    • Comme démarche à long terme afin de renforcer le niveau de connaissances en éducation civique et d'accroître l'engagement sur le plan démocratique, il est recommandé qu'Élections Canada explore la possibilité de soutenir l'éducation civique et de fournir des occasions d'apprentissage expérientiel aux élèves grâce à des organisations partenaires entre les périodes d'élections officielles.
  • Le rapport contient également des recommandations visant à améliorer les prochaines évaluations. En voici des exemples :
    • Revoir le matériel d'enquête pour accroître la spécificité des questions et simplifier le langage utilisé.
    • Réaliser ou soutenir des recherches pour déterminer l'impact du programme sur le comportement électoral. Une possibilité serait de mener une étude longitudinale mesurant l'impact du PVE sur les élèves pendant une plus longue période.
  • Une liste complète des recommandations se trouve dans le rapport.