Inspirer la démocratie
Menu du site

La participation électorale des jeunes et des membres d'une minorité visible au Canada : éclairage du Projet sur la diversité provinciale

Partager ce rapport   Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn

1. Le profil socioéconomique des jeunes et des membres d'une minorité visible

Les jeunes Canadiens ont moins tendance à voter que leurs aînés. Les Canadiens membres d'une minorité visible ont moins tendance à voter que les autres Canadiens. Pourquoi? Pour répondre à cette question, il faut comparer les profils socioéconomiques des divers groupes. Il est bien connu que certaines caractéristiques socioéconomiques sont liées à la propension à voter. Si les jeunes et les électeurs plus âgés ou les membres d'une minorité visible et les autres Canadiens présentent des profils socioéconomiques différents, cela pourrait aider à cerner certaines des raisons pour lesquelles le taux de participation varie selon les différents segments de la population canadienne. Le tableau 2 ci-après présente la répartition des caractéristiques sociodémographiques.

Tableau 2. Caractéristiques sociodémographiques des jeunes et des membres d'une minorité visible au Canada
  Groupe d'âge Statut de minorité visible
  18-24 25-34 35+ Membres d'une minorité visible Autres Canadiens
Âge (moyen) 22 30*** 55*** 38 50***
Scolarité (% diplôme plus élevé)
Études secondaires ou moins
Études postsecondaires
Études universitaires
Études supérieures
28
24
45
2
15**
31**
41
12***
20**
32**
36***
13***
11
21
51
17
22***
33***
35***
11***
Revenu du ménage (% moins de 30 000 $) 40 20*** 16*** 24 17***
En chômage (%) 8 8 4*** 7 5**
Étudiant (%) 49 9*** 1*** 14 5***
Marié (%) 19 55*** 68*** 54 63***
Temps passé à une institution religieuse (% par semaine) 10 11 13 18 11***
Nouvel arrivant (%) 8 9 3*** 24 2***
Minimum n= 787 2 075 4 300 1 938 4 862

Différence par rapport aux 18-24 ans ou aux minorités visibles : *** : p<,001; ** : p<,01; * : p<,05.
Source : Projet sur la diversité provinciale.

1.1 Le profil socioéconomique des jeunes Canadiens

Les jeunes Canadiens et leurs aînés diffèrent sur plusieurs caractéristiques socioéconomiques. D'abord, une proportion plus élevée de jeunes possèdent un diplôme universitaire (45 % et 41 % pour les 18-24 ans et les 25-34 ans, contre 36 % pour les 35 ans et plus). Ces différences reflètent une transformation structurelle graduelle bien documentée dans la population canadienne depuis les années 1950. Les différences seraient beaucoup plus grandes si nous éclations le groupe des 35 ans et plusnote 3.

Les jeunes sont aussi plus susceptibles de gagner 30 000 $ ou moins que leurs aînés (40 %, 20 % et 16 % respectivement pour les 18-24 ans, les 25-34 ans et les 35 ans et plus). Cela s'explique facilement du fait qu'une importante proportion des 18-24 ans est encore à l'école : 49 % des 18-24 ans ont déclaré être encore étudiants, contre 9 % des 25-34 ans et seulement 1 % des 35 ans et plus. Les jeunes répondants ont aussi plus tendance à être en chômage que leurs aînés, ce qui pourrait également contribuer à expliquer les différences dans le revenu du ménage.

Une autre différence, assez prévisible, a trait aux proportions des Canadiens qui déclarent être mariés. Sans surprise, les jeunes ont beaucoup moins tendance à déclarer être mariés (19 %, 55 %  et 68 %, respectivement, pour les 18-24 ans, les 25-34 ans et les 35 ans et plus). Certes, les jeunes et leurs aînés sont à des stades différents de la vie. Ces observations méritent néanmoins d'être mentionnées, car elles pourraient aider à expliquer les différences entre les taux de vote des différents groupes d'âge.

Une dernière différence à signaler est la proportion de répondants qui sont des nouveaux arrivants, c'est-à-dire qui sont au Canada depuis 10 ans ou moins. Les différences ne sont pas considérables : 8 % et 9 %  des 18-24 ans et des 25-34 ans sont des nouveaux arrivants, mais cette proportion atteint seulement 3 % chez les 35 ans et plus.

1.2 Le profil socioéconomique des Canadiens membres d'une minorité visible

Les différences d'ordre socioéconomique sont également assez systématiques entre les membres d'une minorité visible et les autres Canadiens. Pour l'ensemble des caractéristiques citées dans le tableau 2 qui précède, les membres d'une minorité visible et les autres Canadiens présentent des différences statistiquement importantes. L'une des plus importantes est probablement que les membres d'une minorité visible sont, en moyenne, plus jeunes (38 ans par rapport à 50).

Les membres d'une minorité visible semblent également avoir plus tendance à posséder un diplôme universitaire (51 % contre 35 %), voire un diplôme d'études supérieures (17 % contre 11 %). Fait intéressant, ils semblent globalement avoir moins tendance à voter malgré cela.

Les membres d'une minorité visible semblent aussi avoir plus tendance à toucher un revenu inférieur à 30 000 $, à être en chômage, à être étudiants et à ne pas être mariés. Enfin, et sans surprise, ils ont beaucoup plus tendance à être de nouveaux arrivants que les autres Canadiens (24 % contre 2 %). Comme dans le cas des jeunes, le profil socioéconomique des membres d'une minorité visible pourrait permettre d'expliquer au moins une partie de leur abstentionnisme.


Note 3Les Canadiens de 35 ans et plus sont plus susceptibles de détenir un diplôme d'études postsecondaires, mais cela n'est qu'un reflet du fait qu'il faut plus de temps pour atteindre un tel niveau de scolarité.