Menu du site

Parcours d'un candidat à une élection fédérale – Guide à l'intention des organisateurs d'ateliers

Introduction

Ce guide s'adresse aux organisations et aux personnes intéressées à offrir des ateliers aux candidats éventuels et aux travailleurs de campagne sur la conduite d'une campagne électorale lors d'élections fédérales. L'objectif de ces ateliers est de permettre aux participants de mieux comprendre le processus d'une campagne électorale, d'acquérir des compétences et de mieux connaître les stratégies nécessaires pour mener une campagne, et de rencontrer des militants et des candidats expérimentés dans leur communauté.

Les organisateurs trouveront, dans le présent guide et dans les documents d'accompagnement, les ressources nécessaires à la planification d'une journée d'activités. Toutefois, les activités suggérées peuvent être adaptées et regroupées selon les besoins de leur communauté, les contraintes de temps, les connaissances et les capacités. La trousse comprend :

Note à l'intention des organisateurs

Les guides de présentation et d'activités sont accompagnés de notes d'allocution détaillées et de suggestions de présentation. Toutefois, ils ne remplacent pas la connaissance et l'expérience de première main des campagnes électorales. En effet, les militants expérimentés souhaiteront peut-être modifier ce matériel pour mieux refléter leur propre expérience et leurs propres approches. Le présent guide propose une structure de présentation suggérée. Les organisateurs qui n'ont ni connaissances, ni expérience en matière de campagne électorale devraient s'associer à des personnes qui en ont, et étudier à fond les ressources proposées. Pour assurer la meilleure expérience possible pour les participants, tous les organisateurs devraient s'exercer à faire les présentations avant de les faire en public.

Public cible

L'atelier est destiné :

Planification de l'atelier

Le programme de l'atelier se compose d'une présentation et de deux activités. Même si le programme est conçu pour être offert sur une journée complète, les organisateurs peuvent en modifier le format et la façon de le présenter comme bon leur semble.

La présentation vise à donner un aperçu général des objectifs et des stratégies d'une campagne électorale et à compléter l'information contenue dans Votre guide pas à pas pour : Se présenter à une élection fédérale. Nous avons suggéré des activités d'introduction (ou de transition) au début de la présentation et tout au long de celle-ci. Les vidéos peuvent être distribuées avant ou après la présentation, ou visionnées pendant celle-ci, pour appuyer le contenu.

Ce guide fournit également des directives pour organiser et animer deux activités de discussion : une table ronde et une séance de discussion en petits groupes. Ces activités offrent aux organisateurs l'occasion de mettre à profit les compétences de candidats et de militants expérimentés.

Calendrier

Les présentations et les activités peuvent être présentées ensemble ou séparément, au besoin. Nous suggérons que l'événement ait lieu la fin de semaine pour favoriser une meilleure participation.

Exemple d'horaire pour un atelier d'une journée complète
Heure Activité

8 h 30

Arrivée et inscription

9 h

Accueil et présentations

9 h 30

Présentation : se présenter à une élection

10 h 30

Pause

10 h 45

Discussion d'experts

Midi

Dîner

13 h

Groupes de discussion : les compétences pour faire campagne

14 h 30

Conclusion et départ

Les organisateurs sont libres d'adapter et d'offrir le programme de l'atelier en fonction des besoins de leur communauté. Assurez-vous d'adapter les activités de présentation et le mot de bienvenue fournis pour la présentation et les activités à votre horaire.

Avant l'atelier : matériel suggéré

Avant l'atelier, les organisateurs devraient vérifier la liste de matériel suggéré qui suit, pour s'assurer qu'ils ont tout ce dont ils ont besoin :

Cette liste peut être adaptée aux besoins de la communauté et des participants.

Pendant l'atelier : présentations

Au début de l'atelier, les organisateurs devraient prendre un moment pour se présenter, et expliquer l'objectif de l'atelier et les activités prévues. Ensuite, les organisateurs pourraient demander aux participants de se présenter. S'il y a moins de 10 personnes, les présentations peuvent se faire en un seul groupe (idéalement en cercle). S'il y a plus de 10 personnes, vous pouvez créer des groupes de trois ou quatre. Voici quelques questions qui pourraient aider les participants à se présenter :

Si les participants se présentent en groupes de trois ou quatre personnes, les organisateurs devraient demander à entendre tous les groupes ou certains d'entre eux avant de passer à la prochaine activité.

Après l'atelier : suivi et rétroaction

Après l'atelier, les organisateurs voudront peut-être distribuer des formulaires, en personne ou par voie électronique, pour recueillir les commentaires des participants sur le contenu et la présentation de l'atelier. Le modèle d'un formulaire de rétroaction, offert ci-joint en annexe, peut être adapté en fonction des besoins individuels. Les organisateurs sont encouragés à faire part à l'équipe Inspirer la démocratie d'Élections Canada de tout commentaire reçu au sujet de l'atelier au moyen du formulaire Demande de renseignements/Commentaires, ou par téléphone au 1-800-463-6868.

Présentation : Se présenter à une élection

Cette présentation porte sur la participation au processus électoral, tout particulièrement, à titre de candidat visant à obtenir un siège au Parlement. Elle offre une vue d'ensemble de la façon dont les campagnes sont planifiées et fonctionnent. Elle traite également du processus à suivre pour devenir candidat. Cette présentation n'aborde pas en détail les activités propres à une campagne.

Une présentation PowerPoint est fournie et comprend des notes d'allocution et d'animation. Nous encourageons les présentateurs à lire les notes d'allocution en détail avant de faire leur présentation. Un document à remettre aux participants est offert ci-joint en annexe. Distribuez-le avant la présentation, afin de permettre aux participants de mieux suivre et de prendre des notes.

Ressources supplémentaires

En plus de cette présentation, vos participants voudront peut-être obtenir de l'information sur l'inscription de l'électeur, le vote et le travail à une élection fédérale. Saviez-vous qu'Élections Canada offre gratuitement des produits et des ressources d'information qui peuvent être envoyés électroniquement ou expédiés directement chez vous? Pour de plus amples renseignements ou pour commander du matériel pour un atelier, communiquez avec nous à info@elections.ca ou au 1-800-463-6868.

Activité 1 : Discussion d'experts

Pourquoi une discussion d'experts?

Lorsqu'une discussion d'experts est bien gérée, elle peut constituer une excellente occasion d'apprentissage pour les participants à l'atelier – ainsi que pour les experts. Prendre part à une conversation, ou écouter les autres y prendre part, est un excellent outil d'apprentissage. Bien que les discussions d'experts puissent être utiles pour de nombreux sujets, elles sont particulièrement utiles lorsque les participants ont différents parcours et niveaux d'expérience, ainsi que des affiliations et des orientations politiques variées. Cependant, si les discussions sont mal dirigées ou si les experts ne conversent pas réellement les uns avec les autres, elles peuvent avoir l'effet contraire.

Sujet et objectif : le parcours d'un candidat à une élection fédérale

Tout candidat potentiel doit tenir compte de nombreuses choses. Il pourrait s'agir de questions pratiques et logistiques (Par où commencer? Qu'est-ce que cela comporte vraiment?), ou de questions personnelles et philosophiques (Est-ce vraiment ma place? Que puis-je contribuer?). Le fait de regrouper toute l'information nécessaire sur la façon de se présenter à une élection peut aider à répondre à ces questions, mais rien ne peut remplacer l'expérience directe, car il n'y a pas deux campagnes électorales qui soient pareilles. Pour bien comprendre en quoi consiste se présenter à une élection, il est donc utile d'apporter de nombreux points de vue.

L'objectif de la discussion d'experts de cet atelier est de permettre aux participants de mieux comprendre ce que signifie se présenter à une élection, ainsi que gagner et perdre une élection.

Rôle de l'organisateur

La discussion d'experts requiert un organisateur, qui a quatre responsabilités clés, expliquées ci-dessous.

1)  Recrutement des experts

Les experts bien choisis pour ce sujet auront une expérience politique diversifiée. Voici quelques combinaisons d'invités à prendre en considération pour le recrutement d'experts :

L'expérience politique et l'affiliation politique ne sont que deux types de diversité. Il est important de tenir compte de la façon dont les organisateurs et les conférenciers d'un atelier influeront sur les impressions des participants quant à la raison d'être de cet atelier – tant pour sa promotion que pour sa présentation. Si l'objectif est de joindre des personnes dont les caractéristiques démographiques démontrent qu'elles ont habituellement été moins susceptibles de se présenter aux élections (p. ex. les femmes, les Premières Nations, les Métis, les Inuits, les membres de minorités visibles, les personnes handicapées), les organisateurs pourraient inviter des experts qui font partie de ces groupes et qui ont une expérience des campagnes politiques.

Lorsque l'on organise ce genre d'atelier, le recrutement de personnes qui représentent cette diversité est plus complexe que le fait de simplement trouver quatre conférenciers qui ont de l'expérience. L'objectif ne devrait pas être uniquement de « cocher toutes les cases ». La principale préoccupation d'un organisateur devrait être de créer un milieu d'apprentissage accueillant et constructif pour les participants, au sein duquel les participants peuvent s'identifier aux experts. La composition du groupe d'experts n'est qu'un moyen parmi d'autres de s'assurer que la discussion d'experts soit une occasion d'apprentissage utile pour le public visé. Voici d'autres façons de faire en sorte que la discussion d'experts s'adresse à un ensemble diversifié de participants :

2)  Trouver un animateur

Les organisateurs devraient trouver quelqu'un qui a de l'expérience en animation de discussions. Il peut s'agir d'un membre du groupe organisateur de l'organisme ou d'une personne de l'extérieur de l'organisme qui est invitée à participer à l'atelier. Les journalistes locaux sont souvent prêts à donner de leur temps pour ce genre de rôle, et ils peuvent même envisager de couvrir ou de diffuser une partie de l'atelier. Un bon animateur pourrait aussi être quelqu'un qui a une expérience des campagnes électorales et de l'animation de discussions. Plus l'animateur est expérimenté et à l'aise dans son rôle, moins la structure et le formatage sont important pour la tenue d'une discussion fructueuse.

3)  Préciser des attentes claires

Les organisateurs doivent indiquer clairement à l'animateur et aux experts qu'ils sont invités à participer à une conversation. Il ne devrait pas y avoir de présentations partisanes ni de rivalité. La discussion d'experts est simplement une conversation entre ceux-ci et l'animateur, avec la possibilité de faire participer le public – tout cela à des fins d'apprentissage et de partage des connaissances.

4)  Planifier la discussion d'experts

Une partie de ce rôle est purement logistique : installer des chaises et des microphones et distribuer des fiches, des stylos ou des crayons. Mais ce qui rend une discussion d'experts productive, c'est en grande partie sa planification. Une bonne discussion d'experts sera le point culminant de l'atelier et laissera les gens désireux que la conversation se poursuive. Voici quelques éléments à prendre en considération pour qu'une discussion d'experts se déroule bien :

En recueillant les questions du public sur des fiches, les organisateurs ont plus de contrôle. Ils peuvent s'assurer que les questions les plus populaires sont posées et que le sujet de la conversation est respecté. L'organisateur peut également donner la priorité à des questions qui portent sur certains sujets (comme l'expérience de groupes marginalisés). Les organisateurs peuvent placer des fiches et des stylos sur les tables où les gens seront assis pendant l'atelier et recruter deux ou trois bénévoles (qui pourraient être des participants, s'il n'y a pas assez de bénévoles) pour recueillir les fiches de questions pendant la discussion. L'organisateur peut regrouper des questions similaires et les remettre à l'animateur, qui peut s'en servir pour guider la discussion d'experts sur ce sujet.

Principes de l'animation des discussions

Les discussions d'experts requièrent également un animateur, qui peut être la même personne que l'organisateur. Nous suggérons aux animateurs d'utiliser les principes qui suivent pour guider les discussions.

1)  « Réchauffez la place » de chaque expert

En tant qu'hôte, l'animateur s'assure que la discussion se déroule bien. Cela se fait d'abord en présentant les experts au public. Avant que chaque expert se joigne à la conversation, présentez une courte biographie (deux ou trois phrases, au maximum) qui explique clairement pourquoi cet expert mérite d'être écouté.

2)  Posez une question d'introduction étoffée

Les notes préparées pour les discussions d'experts peuvent poser des risques. Si un expert a mal interprété le sujet, l'animateur risque de perdre une occasion d'intervenir poliment lorsque l'expert lit des notes préparées d'avance.

L'animateur pourrait plutôt commencer par une question étoffée qui donne aux experts l'occasion de parler d'un aspect de leur propre expérience, en lien avec le sujet. Il est acceptable de donner aux experts une indication du genre de question qui sera posée, ou de leur demander à l'avance s'ils ont une question avec laquelle ils aimeraient commencer. Essayez d'éviter de poser trop de questions du genre « apprendre à vous connaître », car de longues réponses à ces questions fournissent rarement beaucoup d'information – surtout que les politiciens expérimentés peuvent être des parleurs volubiles. De plus, évitez d'essayer de faire valoir un point en vous servant d'une question; les bonnes questions sont celles qui évoquent des réponses intéressantes. Vous trouverez des exemples de questions, ci-joints en annexe.

3)  Soyez prêt à aller là où la conversation se dirige

Après les questions d'introduction, l'animateur doit avoir une idée précise des points chauds de la conversation. Tenez compte de ceci :

Si rien ne saute aux yeux dans la conversation, l'animateur peut toujours poursuivre en posant les questions qu'il a préparées à l'avance.

4)  Invitez les experts à s'interroger et à se répondre entre eux

Il n'est pas nécessaire que les discussions d'experts soient présidées comme une réunion de conseil ou de comité. Certaines discussions d'experts peuvent sembler rigides lorsque les experts se conforment trop étroitement au format, ne répondant qu'aux questions posées par l'animateur. La discussion sera plus intéressante si les experts sympathisent les uns avec les autres, et ne font pas que se présenter devant un public à l'invitation de l'animateur. Les animateurs devraient inviter les experts à s'engager dans la conversation, à se poser des questions et à intervenir pour ajouter quelque chose quand cela leur semble approprié, tout comme ils le feraient dans une conversation de tous les jours.

5)  Préparez des questions à l'avance

Les premières questions posées aux experts donneront le ton de la conversation. En plus de ces questions d'introduction, il vaut la peine d'avoir une série de questions d'appoint à utiliser si la discussion faiblit. Il y a des exemples de questions d'introduction ainsi que des questions pour alimenter la discussion ou remettre la conversation sur les rails, ci-joints en annexe.

6)  Terminez à temps

Terminez la discussion d'experts à l'heure prévue et donnez aux experts l'occasion de conclure avec leurs réflexions (sans faire de déclarations). En conclusion, les animateurs devraient essayer de résumer les principales leçons tirées de la discussion.

Activité 2 : Discussions en petits groupes

L'objectif des discussions en petits groupes est de donner aux participants l'occasion de se familiariser avec certaines activités clés associées à la gestion d'une campagne.

Pourquoi de petits groupes?

L'étendue des compétences nécessaires pour qu'une campagne fonctionne bien peut sembler accablante. Cette activité est conçue pour permettre aux participants de choisir une ou deux compétences à approfondir. Bien que la gestion d'une campagne puisse être une nouvelle et intimidante expérience, la plupart des personnes qui se présentent à une campagne, qui la gèrent ou qui y travaillent possèdent au moins certaines des compétences requises.

Les ateliers en petits groupes sont l'occasion pour les participants de « choisir leur propre aventure » et de participer à une séance qui porte sur l'un des domaines qui les intéressent le plus. Offrir un choix aux participants leur permet d'être plus engagés et d'assumer la responsabilité de ce qu'ils veulent apprendre, plutôt que d'être soumis à un horaire fixe. Les petits groupes d'apprentissage donnent aux participants l'occasion de poser des questions plus directes (et fondamentales), de communiquer avec d'autres participants et d'apprendre les uns des autres.

Organisation des activités

Voici quelques étapes à suivre pour organiser une séance de discussion en petits groupes.

1)  Confirmez les sujets de discussion des groupes

La liste ci-dessous offre des exemples de sujets que les groupes de discussion pourraient aborder. Cette liste n'est pas exhaustive et il n'est pas nécessaire de couvrir tous ces sujets lors d'un atelier. Il est plus important que les sujets choisis reflètent les intérêts des participants ainsi que l'expérience et les qualifications des animateurs. Les participants qui se présentent à ces séances sont généralement à la recherche de connaissances de base sur un sujet.

Les sujets suivants sont pertinents :

2)  Recrutez des animateurs pour les petits groupes

Il est important de trouver des animateurs qui ont de l'expérience dans le domaine pour lequel ils ont été recrutés. Voici quelques façons pour les organisateurs de trouver de tels animateurs :

3)  Communiquez les attentes aux animateurs

Une fois que les animateurs des groupes de discussion ont été recrutés, les organisateurs devraient les guider et les soutenir pendant l'activité. Ce sont des experts, mais ils peuvent avoir besoin de conseils sur d'autres sujets, comme les règles de participation établies pour la journée, le niveau de compréhension des participants, le format des petits groupes et la façon dont la salle sera aménagée.

Voici quelques suggestions pour la préparation des animateurs des petits groupes :

4)  Établissez le format

Réservez au moins une heure et demie pour l'ensemble de la discussion en petits groupes, chaque rotation de groupe devant durer de 40 à 45 minutes. N'oubliez pas qu'il faudra un certain temps pour passer d'un groupe à l'autre. La structure des groupes individuels peut être flexible. Voici quelques options à suggérer aux animateurs de groupes :

5)  Horaire et aménagement de l'espace

Pour ce qui est de l'horaire, évitez de prévoir des discussions en petits groupes immédiatement après une autre activité. Planifiez-les plutôt après un repas ou une pause. Les organisateurs auront ainsi le temps d'accueillir les animateurs des groupes de discussion à leur arrivée (ils ne voudront peut-être pas passer la journée entière à l'atelier). Cela permet également de modifier l'aménagement de la salle après la présentation précédente ou la discussion d'experts, si nécessaire.

Il est également important de choisir un aménagement adéquat pour les discussions en petits groupes, et cela commence avec la réservation du lieu. En général, évitez les amphithéâtres et les théâtres dont les chaises et les bureaux sont fixés au sol. Selon le nombre de participants prévus, les discussions en petits groupes peuvent avoir lieu dans une même salle ou dans plusieurs salles voisines. Il est préférable que tous les groupes ne soient pas dans une même salle pour que ce soit moins bruyant et que les participants puissent se concentrer plus facilement. Les organisateurs doivent noter qu'il sera plus difficile de « contrôler » les participants lorsque viendra le temps de faire la rotation des séances ou de passer à l'activité suivante, si les salles sont éloignées les unes des autres. S'il y a un espace assez grand et suffisamment adaptable pour accueillir tous les petits groupes, ce sera probablement plus bruyant, mais plus facile pour les participants et les animateurs de respecter l'horaire lors des transitions et à la fin de la séance de discussion en petits groupes.

Derniers conseils :

Animation d'activités qui favorisent l'inclusion

Le choix des personnes invitées à titre d'experts, ou d'animateurs de discussions d'experts ou de petits groupes de discussion influencera la façon dont les participants perçoivent l'atelier. Si la majorité des invités n'ont participé qu'à un ou deux partis politiques, ou ne proviennent que d'un ou deux milieux socioculturels différents, il sera plus difficile de faire en sorte que l'activité soit vraiment conviviale pour tous.

Voici quelques façons de s'assurer que l'activité favorise l'inclusion :

Vous pourriez être surpris de constater à quel point les membres de partis politiques, qui sont militants dans d'autres circonstances, sont prêts à faire part de leur expérience aux participants de l'atelier.

Annexe A : Se présenter aux participants

Lorsque les présentateurs arrivent devant le public pour la première fois, il est important qu'ils se présentent aux participants. La plupart des participants se demanderont : « Pourquoi font-ils cette présentation? ». Pour vous aider à répondre à cette question, voici une structure de narration classique mise au point en 2009 par Marshall Ganz à l'intention des organisateurs politiques, pour les aider à rencontrer les électeurs. Cette structure aide l'orateur à entrer en contact avec le public et à renouer avec son propre intérêt pour son sujet en racontant « son histoire personnelle, notre histoire et l'histoire du présent » :

En tant qu'organisateur ou animateur d'un atelier sur le parcours d'un candidat à une élection fédérale, vous pourriez utiliser ce type de structure pour vous présenter. Par exemple :

Annexe B : Ressources pour les participants

Présentation 1 : Mener une campagne

Ces fiches sont incluses pour vous aider à suivre la présentation et à prendre des notes. Le diaporama complet et les notes d'allocution détaillées sont également offerts en ligne.




Calendrier de candidature

  1. Annoncez votre intention de solliciter l'investiture d'un parti ou de vous présenter comme candidat indépendant (avant la période de campagne officielle ou le déclenchement des élections)
  2. Obtenez l'investiture ou le soutien d'un parti
  3. Le déclenchement du scrutin (lancement officiel de la campagne)
  4. Inscrivez-vous comme candidat officiel
  5. Le jour de l'élection

Lancement de votre campagne

Regardez la vidéo associée à cette partie de la présentation.

Candidat indépendant ou candidat d'un parti




Stratégie de campagne : trois jeux

  1. Le jeu des noms – s'assurer que les électeurs savent qui vous êtes et peuvent nommer votre affiliation (selon votre parti ou votre statut de candidat indépendant)
  2. Le jeu de la persuasion – persuader les électeurs de vous soutenir
  3. Le jeu sur le terrain – savoir qui sont vos partisans et s'assurer que leur soutien se traduit par des votes

Le jeu des noms




Le jeu de la persuasion




Le jeu sur le terrain




À l'approche du jour du scrutin, les priorités d'une campagne électorale peuvent passer de l'identification des partisans et de la persuasion des électeurs, à l'assurance que ces derniers se rendent aux urnes – ce que l'on appelle souvent « faire sortir le vote ».

Ressources pour la campagne : argent et bénévoles

Les campagnes ont généralement besoin à la fois d'argent et de bénévoles. L'argent sert à payer les locaux, les affiches et le matériel promotionnel, pour ne nommer que quelques-unes des dépenses. Les bénévoles jouent un rôle important dans les campagnes, et de nombreuses campagnes comptent au moins 100 bénévoles. Les campagnes peuvent obtenir ces ressources :




Rôles des membres de l'équipe de campagne :




Annexe C : Questions pour les experts

Voici quelques exemples de questions pour les experts.

Pour les candidats :

Pour les directeurs de campagne et les organisateurs de partis :

Annexe D : Modèle d'un formulaire de rétroaction

Ce modèle peut être utilisé pour recueillir les commentaires des participants à l'atelier. Les organisateurs peuvent imprimer et distribuer le formulaire de rétroaction pendant l'atelier pour le recueillir à la fin, ou le distribuer par voie électronique après l'atelier.

Sondage et évaluation des participants

1.  Lequel parmi les énoncés suivants décrit le mieux la raison de votre participation à l'atelier?

  1. Je suis un candidat potentiel ou confirmé aux prochaines élections fédérales.
  2. J'ai l'intention d'appuyer un candidat aux prochaines élections fédérales.
  3. Je suis un candidat potentiel ou confirmé à la prochaine élection d'un autre ordre de gouvernement.
  4. J'ai l'intention d'appuyer un candidat à la prochaine élection d'un autre ordre de gouvernement.
  5. Je souhaitais en apprendre davantage sur le processus pour se présenter à une élection fédérale.
  6. Je voulais assister à l'atelier à titre d'observateur.
  7. J'ai l'intention d'appuyer un candidat lors d'une prochaine élection et j'envisage de me présenter comme candidat lors d'une élection future.

2.  Comment l'atelier a-t-il répondu aux attentes que vous aviez au moment de votre inscription?

3.  Si l'atelier n'a pas répondu à vos attentes, que manquait-il, selon vous?




4.  Dans vos propres mots, quel a été l'aspect le plus pertinent de l'atelier? Pourquoi?




5.  Dans vos propres mots, quel a été l'aspect le moins pertinent de l'atelier? Pourquoi?




6.  Veuillez évaluer chacun des éléments suivants de l'atelier :

Présentation : Se présenter à une élection

Discussion d'experts

Discussions en petits groupes (dans l'ensemble)

7.  Veuillez évaluer les discussions en petits groupes auxquelles vous avez assisté :

Petit groupe 1 : (titre)

Petit groupe 2 : (titre)

8.  Quelles questions vous posez-vous encore au sujet du parcours d'un candidat à une élection fédérale?




9.  Autres commentaires ou observations :